15. juin, 2021

Un anniversaire!

En juin, c’est la fête, car c’est l’anniversaire de mon premier engagement dans le Groupe des Adoratrices et Adorateurs Missionnaires de la Famille Reclusienne (AMFR). Cela fait déjà 11 ans, cette année, que je chemine dans ce groupe.

En février 2008, j’ai vécu un premier séjour au Monastère Notre-Dame-de-L’Annonciation des Sœurs Recluses Missionnaires pour un « 48 heures » de silence. Ma vie de famille était assez intense et je rêvais, depuis quelques années, de me retrouver dans cet endroit pour y goûter le silence, la paix et la proximité avec le Christ en permanente adoration dans la chapelle.

Ce séjour m’a été très bénéfique et j’y ai fait une rencontre importante, Jeanne Le Ber (1694-1714). Pendant une partie d’une nuit, j’ai dévoré un livre sur sa vie, j’ai pris plusieurs des notes, un monde nouveau s’ouvrait devant moi.

Ce séjour venait de changer ma vie. Quelque temps plus tôt, j’avais demandé au Seigneur de me donner une famille spirituelle et Il a répondu à ma demande en me faisant découvrir les Sœurs Recluses Missionnaires, Jeanne Le Ber et la Famille Reclusienne.

En revenant chez moi, c’est en faisant la lecture, sur Internet, de la Règle de Vie[1] du groupe des Associés (son nom à l’époque), que j’ai désiré devenir associée aux Recluses Missionnaires. J’avais enfin trouvé ma famille spirituelle!

Je suis officiellement devenue Adoratrice Missionnaire en 2010, après un deux ans de formation, mais je portais déjà cette identité au plus profond de moi par la prière, la contemplation, le goût du silence et le désir d’être en présence du Christ Jésus.

La spiritualité de ce groupe s’inspire des premières recluses, de Jeanne Le Ber ainsi que des Recluses Missionnaires de Montréal.

Dans notre spiritualité, nous avons deux fenêtres qui s’offrent à nous : une fenêtre qui s’ouvre sur Dieu et une fenêtre qui s’ouvre sur le monde. La fenêtre sur Dieu se vit par l’eucharistie et l’adoration eucharistique, la Lectio Divina, la vénération de Marie, le silence, la solitude et la rencontre personnelle avec Dieu. La fenêtre ouverte sur le monde est caractérisée par la prière d’intercession, l’hospitalité et le témoignage. La prière d’intercession nous fait accueillir, dans notre cœur, nos frères et sœurs en humanité. Elle permet de faire communauté dans l’invisible, de travailler à la venue et à l’entretien du Royaume d’Amour de Dieu, à continuer ce que Jésus est venu commencer sur la terre, il y a 2000 ans. Tout un chacun étant essentiel pour former le corps du Christ.

Voici notre prière de l’offrande de l’heure que nous disons à chaque moins dix de l’heure, en communion avec les Recluses Missionnaires : « Dieu Notre Père, tu nous appelles à participer à la Pâque de ton Fils en prenant avec Lui la voie du dépouillement et de l’offrande. Unis, dans l’Esprit-Saint, l’offrande de notre vie et de toute la Création à l’éternelle offrande du Christ Jésus. Que, sous le regard de Marie, notre union avec Jésus, entre nous et avec tous, atteigne sa plénitude dans le sacrement de son amour. Amen. »

Grâce à mon cheminement dans cette famille spirituelle, je deviens, d’année en année, de plus en plus qui je suis au plus profond de moi, un être de contemplation et de prière qui participe, en communion avec les AMFR et les Recluses Missionnaires, à la construction du Royaume d’amour de Dieu.

Je n’ai qu’à communier, par la pensée et le cœur, aux Sœurs Recluses Missionnaires en prière, assises dans leur chapelle devant le Saint-Sacrement, pour goûter à la paix et être moi-aussi en présence du Christ Jésus, mon adoré.