8. déc., 2020

Marie et la dignité

Ce qui m’émerveille le plus dans les apparitions de Marie à la petite Bernadette Soubirous à la grotte de Massabielle, c’est son très grand respect envers la personne humaine.

Marie est apparue à une jeune fille de 14 ans, vivant dans une pauvreté extrême à tous les niveaux, qui s’exprimait dans un argot, un jargon.

Le premier étonnement de Bernadette n’est pas d’avoir vu la Sainte Vierge, « la Belle Dame », comme elle l’appelait, mais c’est que cette Dame lui ait adressé la parole!

En effet, Bernadette se considérait comme une moins que rien. Si je peux trouver une image, un peu comme le fils prodigue qui vit avec les porcs. D’où son étonnement à ce que cette Dame se rende compte qu’elle existe.

Marie, en apparaissant à Bernadette, dans cette bourgade et à cette époque bien particulière, où les conditions de vie étaient rudes pour plusieurs, nous sommes en 1858, venait lui faire don de la dignité.

N’est-ce pas le plus beau des cadeaux?

Jésus est venu sur terre, il y a plus de deux mille ans, pour nous redonner notre dignité d’enfants bien-aimés de Dieu Père.  

Tel Fils, telle Mère! Marie, malgré ses nombreux titres, comme celui de Reine du Ciel, et malgré son Immaculée Conception qui la fait Toute-Pure, pleine de grâce, remplie de Dieu, nous apprend par ses apparitions à Lourdes comment faire don de la dignité à autrui.

Je travaille dans un milieu où la mission est de redonner sa dignité à la mère courbée par le fardeau, une mission de relèvement. N’est-ce pas merveilleux que d’être témoin d’un tel miracle? Je rends grâce pour toutes ces diverses missions, et les personnes qui les composent, qui œuvrent dans notre société pour relever les petits, les exclus, les laissés pour compte.     

Tous et toutes, nous avons ce devoir et ce pouvoir de redonner leur dignité à tous ceux et celles que nous rencontrons sur le chemin de la vie. Et la première personne à qui faire ce don est soi-même!

À ce Noël, plutôt que de dépenser notre argent en cadeaux inutiles, faisons don de la dignité à quelqu’un, quelqu’une. Soyons des messagers de dignité. Ce sera comme si Jésus leur disait : tu as du prix à mes yeux, je t’aime. (Is 43,4)