2. nov., 2020

La vie éternelle

Aujourd’hui, nous célébrons la Commémoration de tous les Fidèles Défunts.

Cette fête s’avère une très belle occasion pour apprivoiser la mort et ouvrir notre regard sur l’éternité.

Nous sommes invité-e-s à vivre notre vie humaine, nécessaire, avec tout ce qu’elle comporte de responsabilités, de défis et d’émerveillements, tout en fixant notre regard intérieur sur la vie éternelle. Et ainsi, être et agir en conséquence, car chaque geste que nous posons, chaque mot que nous écrivons et chaque parole que nous prononçons sont porteurs d’éternité. L’enjeu est grandiose, inimaginable, car il s’agit du salut!

Nous sommes appelé-e-s à nous élever au-dessus de notre condition humaine pour entrer en relation avec Celui qui est Vie et Vérité et ainsi découvrir notre véritable identité, celle d’être des filles et des fils bien-aimé-e-s du Père. Cette relation filiale se vit ici et maintenant, dans l’éternel présent.

De plus, comme le dit l’évêque vietnamien, Mgr Pierre Nguyen Van De : « Nous ne devons pas garder la vie éternelle pour nous-mêmes, mais nous devons l’apporter aux autres, parce que c’est la mission qui nous a été confiée par le Christ. »[1] Oui, le Ressuscité a demandé à ses apôtres de propager la Bonne Nouvelle de la vie éternelle en Dieu à tous les peuples, et ce, jusqu’aux extrémités de la terre.

Nous, les croyants, savons que la mort n’est pas la fin, mais une étape nouvelle, une seconde naissance, la continuité de la vie par la Vie totale en Dieu, car c’est Jésus Christ ressuscité qui a ouvert la voie de cette éternité, Lui, le premier-né d’entre les morts.

 


[1] Site Marie de Nazareth : https://us3.campaign-archive.com/?e=1efbe0fc31&u=bbaf519c73482457368060b5b&id=4828194d4a