13. sept., 2021

Cette semaine, j’ai été interpelée par la réflexion du 9 septembre de mon livre 365 réflexions quotidiennes puisées à la Source : pour entretenir le Feu.

Je suis une terre sacrée : je vais honorer la gloire de Dieu en moi.

Cette phrase était montée en moi, en 2019, la veille de mon départ pour un séjour au Monastère des Recluses Missionnaires.

Cette phrase m’amenait alors, et encore aujourd’hui, à respecter davantage mes limites, mes besoins, mes goûts, mon rythme, mes désirs. Désir de vivre dans la paix, la douceur, l’amour, la joie, la bienveillance. Désir de passer plus de temps en communion avec Lui, par la prière, l’adoration, la messe, le silence. En étant à l’écoute. En me laissant guider de l’intérieur, en m’abandonnant à Lui. En devenant vraiment qui je suis. En faisant confiance, car tout est grâce!

Récemment, est montée en moi la notion de pureté, sa recherche et son respect dans la continuité de mon cheminement en lien avec mon affirmation d’être une terre sacrée qui honore la gloire de Dieu. Je suis appelée à vivre en cohérence avec Celui que je porte, ce Dieu Trois Fois Saint, et avec ce que je suis, une enfant bien-aimée du Père. Je suis appelée à protéger la pureté de mon être originel en étant bienveillante envers moi.

Pureté de cœur, d’esprit et de corps. Cette pureté transparait dans tous les choix que je fais au quotidien, dans mes pensées, mes paroles, mes actions, mes loisirs et dans mes relations (à soi, aux autres et à la création). En honorant ma terre sacrée, je pourrai honorer la terre sacrée qui est en l'autre et la terre où j’habite et qui elle aussi est sacrée.

La première personne qui m’est venue à l’esprit pour m’aider dans mon désir de pureté est la Vierge Marie. Marie l’Immaculée Conception. Marie et son Cœur Immaculé. C’est en me vivant par Marie, avec Marie et en Marie que je pourrai avancer sur le chemin de la pureté, chemin qui mène à Dieu.

Je te salue Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi.

Puis m’est venu Jésus et son Sacré Cœur. Toute la pureté de mon être pourra se déployer si je greffe fréquemment mon cœur au Cœur Sacré de Jésus, à Son Divin Amour. C'est un peu le propos que tenait le Saint Padre Pio lorsqu'il a dit : 

L’esprit humain qui n’est pas enflammé par l’amour divin a tendance à se dégrader jusqu’au niveau des brutes; en revanche, l’amour divin élève l’homme jusqu’au trône de Dieu. Ne vous lassez jamais de rendre grâce à Dieu pour ses dons et priez-le de faire toujours grandir l’amour dans votre cœur (Ep 2, 70). (Padre Pio, une pensée par jour, Groupe Facebook, 13 septembre 2021)

 

 

 

30. août, 2021

Ces derniers mois, je n’ai ressenti aucune inspiration pour écrire. Le vide. Était-ce parce que j’étais en mode vacances?

Je suis demeurée en silence.

Il y a un temps pour parler, il y a un temps pour se taire.

Je pense que j’étais en repos de la vie.

C’est qu’après la tempête, le calme goûte tellement bon! Les tempêtes sont parfois nécessaires pour nous amener à nous arrêter et à prendre des décisions qui nous conduisent à des changements constructifs. Depuis la dernière année, j’ai l’impression d’avoir traversé une mer de changements…

J’ai donc vécu de bons moments de solitude. La solitude étant tout aussi essentielle que la compagnie, d’ailleurs. Une partie de mes vacances, cette année, fut un temps d’arrêt, d’introspection et d’analyse. Un temps pour être, pour guérir, pour me renouveler.

Il y a un temps pour donner, il y a un temps pour recevoir.

J’étais en Dieu, enveloppée dans son silence comme dans une matrice.

***

Ce que je reçois, ce que j’expérimente, je le partage, je le donne au suivant, c’est plus fort que moi. C’est ainsi que je tiens à partager avec vous ma dévotion au Précieux Sang de Jésus.

Depuis quelques années, je prie le Précieux Sang de Jésus par une prière que je récite tous les matins. Dernièrement, j’ai trouvé des exemplaires d’une autre prière au Précieux Sang qui avaient été laissés dans un vieux livre.

Je me sens de plus en plus appelée à développer ma relation à Jésus en passant aussi par Son Précieux Sang.

En juillet, à une messe de funérailles, j’ai reçu comme un cadeau en prenant conscience que grâce à la transsubstantiation, le vin devenait justement LE Précieux Sang de Jésus répandu sur la croix que je prie tous les jours.

Après la consécration, le Précieux Sang de Jésus est là, dans le calice, sur l’autel, tout près de moi! Je me dépêche alors de réciter ma prière au Précieux Sang, mais pas uniquement pour moi, pour toutes les personnes présentes dans l’assemblée et pour le monde.

Quelle joie!

***

Prière de protection au Précieux Sang de Jésus reçue par Sulema

« Ô Très Précieux Sang de Jésus répandu sur la Croix, purifie-nous, lave-nous et protège-nous. Ô Très Précieux Sang de l’Agneau immolé, défends-nous de toutes les attaques du malin. Ô Très Précieux de Jésus jailli du Cœur de jésus, préserve-nous de tout mal. Amen. »

 

 ***

Les sept Offrandes du Précieux Sang de Jésus[1]                                                                    (Je prie une offrande par jour en commençant le dimanche.)

 

1. Père Éternel, je t’offre le Très Précieux Sang de Jésus versé sur la Croix et offert chaque jour sur l'autel, pour la gloire de ton Saint Nom, pour l'avènement de ton règne et pour le salut de toutes les âmes. 

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.

Que Jésus soit à jamais béni et remercié pour nous avoir sauvés au prix de tout son Sang.

 

2. Père Éternel, je t’offre le Très Précieux Sang de Jésus versé sur la Croix et offert chaque jour sur l'autel, pour « notre mère » l’Église, pour le Souverain Pontife, pour les évêques, les prêtres, les religieux, pour la sanctification du Peuple de Dieu et pour l’évangélisation de la « communauté humaine ».

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.

Que Jésus soit à jamais béni et remercié pour nous avoir sauvés au prix de tout son Sang.

 

3. Père Éternel, je t’offre le Très Précieux Sang de Jésus versé sur la Croix et offert chaque jour sur l'autel, pour la conversion des pécheurs, pour une adhésion pleine d’amour à ta parole et pour l'unité de tous les chrétiens. 

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.

Que Jésus soit à jamais béni et remercié pour nous avoir sauvés au prix de tout son Sang.

 

4. Père Éternel, je t’offre le Très Précieux Sang de Jésus versé sur la Croix et offert chaque jour sur l'autel, pour l’autorité civile, pour la moralité publique, pour la paix et la justice entre les nations. 

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.

Que Jésus soit à jamais béni et remercié pour nous avoir sauvés au prix de tout son Sang.

 

5. Père Éternel, je t’offre le Très Précieux Sang de Jésus versé sur la Croix et offert chaque jour sur l'autel, pour la sanctification du travail et de la souffrance, pour les pauvres, les malades, les malheureux, pour tous ceux qui comptent sur nos prières.

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.

Que Jésus soit à jamais béni et remercié pour nous avoir sauvés au prix de tout son Sang.

 

6. Père Éternel, je t’offre le Très Précieux Sang de Jésus versé sur la Croix et offert chaque jour sur l'autel, pour nos besoins spirituels et temporels, pour nos parents et nos bienfaiteurs, pour nos amis et nos ennemis (ces frères et sœurs qui ont tant besoin d’amour). 

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.

Que Jésus soit à jamais béni et remercié pour nous avoir sauvés au prix de tout son Sang.

 

7. Père Éternel, je t’offre le Très Précieux Sang de Jésus versé sur la Croix et offert chaque jour sur l'autel, pour les agonisants de ce jour, pour ceux qui ont quitté ce monde, pour notre éternelle union avec le Christ dans la gloire. 

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit, au Dieu qui est, qui était, et qui vient, pour les siècles des siècles. Amen.

Que Jésus soit à jamais béni et remercié pour nous avoir sauvés au prix de tout son Sang.

 ***

(L'image choisie est le tableau nommé « Icône Trinitaire de Tuy » représentant la vision que Soeur Lucie de Fatima reçue le 13 juin 1929 à Tuy au Couvent des Soeurs de Sainte-Dorothée.) 


[1] Imprimatur Louis Langevin, évêque de Saint-Hyacinthe, le 25 mars 1982. Monastère des Sœurs Adoratrices du Précieux Sang de Saint-Hyacinthe.

 

 

 

19. juin, 2021

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, cet évangile de la tempête apaisée que nous lirons à la messe ce dimanche me parle tellement. Il y en aurait long à dire sur cette péricope…

Des tempêtes, il en survient au cours de toute vie humaine. Des tempêtes dans nos mers intérieures, des tempêtes extérieures. Quelquefois, nous avons l’impression d’être seul-e-s pour affronter ces tempêtes, nous avons l’impression que Dieu est absent, qu’Il dort, qu’Il n’est pas agissant, que nous n’allons pas nous en sortir, que nous allons « périr ».

« Vous n’avez pas encore la foi? », dira Jésus à ses disciples paniqués par la tempête. En effet, de quoi avaient-ils peur? Jésus était dans la barque avec eux! Que demander de plus?

Et nous, de quoi avons-nous peur? Jésus ne nous a-t-il pas dit : « Je serai avec vous tous les jours »?

Avons-nous la foi? Paniquons-nous au moindre souci, à la moindre adversité?

Jésus ne dort pas, il est là, présent dans nos vies, bien éveillé à tout ce que nous vivons, et agissant, le moindrement que nous nous plaçons en sa présence et que nous déposons notre tête sur son cœur pour nous y reposer, pour lui confier nos agitations intérieures, puis pour l’écouter nous interpeller et nous guider.

Avec un peu d’abandon et de confiance, nous ne nous en porterons que mieux!

 

 

15. juin, 2021

En juin, c’est la fête, car c’est l’anniversaire de mon premier engagement dans le Groupe des Adoratrices et Adorateurs Missionnaires de la Famille Reclusienne (AMFR). Cela fait déjà 11 ans, cette année, que je chemine dans ce groupe.

En février 2008, j’ai vécu un premier séjour au Monastère Notre-Dame-de-L’Annonciation des Sœurs Recluses Missionnaires pour un « 48 heures » de silence. Ma vie de famille était assez intense et je rêvais, depuis quelques années, de me retrouver dans cet endroit pour y goûter le silence, la paix et la proximité avec le Christ en permanente adoration dans la chapelle.

Ce séjour m’a été très bénéfique et j’y ai fait une rencontre importante, Jeanne Le Ber (1694-1714). Pendant une partie d’une nuit, j’ai dévoré un livre sur sa vie, j’ai pris plusieurs des notes, un monde nouveau s’ouvrait devant moi.

Ce séjour venait de changer ma vie. Quelque temps plus tôt, j’avais demandé au Seigneur de me donner une famille spirituelle et Il a répondu à ma demande en me faisant découvrir les Sœurs Recluses Missionnaires, Jeanne Le Ber et la Famille Reclusienne.

En revenant chez moi, c’est en faisant la lecture, sur Internet, de la Règle de Vie[1] du groupe des Associés (son nom à l’époque), que j’ai désiré devenir associée aux Recluses Missionnaires. J’avais enfin trouvé ma famille spirituelle!

Je suis officiellement devenue Adoratrice Missionnaire en 2010, après un deux ans de formation, mais je portais déjà cette identité au plus profond de moi par la prière, la contemplation, le goût du silence et le désir d’être en présence du Christ Jésus.

La spiritualité de ce groupe s’inspire des premières recluses, de Jeanne Le Ber ainsi que des Recluses Missionnaires de Montréal.

Dans notre spiritualité, nous avons deux fenêtres qui s’offrent à nous : une fenêtre qui s’ouvre sur Dieu et une fenêtre qui s’ouvre sur le monde. La fenêtre sur Dieu se vit par l’eucharistie et l’adoration eucharistique, la Lectio Divina, la vénération de Marie, le silence, la solitude et la rencontre personnelle avec Dieu. La fenêtre ouverte sur le monde est caractérisée par la prière d’intercession, l’hospitalité et le témoignage. La prière d’intercession nous fait accueillir, dans notre cœur, nos frères et sœurs en humanité. Elle permet de faire communauté dans l’invisible, de travailler à la venue et à l’entretien du Royaume d’Amour de Dieu, à continuer ce que Jésus est venu commencer sur la terre, il y a 2000 ans. Tout un chacun étant essentiel pour former le corps du Christ.

Voici notre prière de l’offrande de l’heure que nous disons à chaque moins dix de l’heure, en communion avec les Recluses Missionnaires : « Dieu Notre Père, tu nous appelles à participer à la Pâque de ton Fils en prenant avec Lui la voie du dépouillement et de l’offrande. Unis, dans l’Esprit-Saint, l’offrande de notre vie et de toute la Création à l’éternelle offrande du Christ Jésus. Que, sous le regard de Marie, notre union avec Jésus, entre nous et avec tous, atteigne sa plénitude dans le sacrement de son amour. Amen. »

Grâce à mon cheminement dans cette famille spirituelle, je deviens, d’année en année, de plus en plus qui je suis au plus profond de moi, un être de contemplation et de prière qui participe, en communion avec les AMFR et les Recluses Missionnaires, à la construction du Royaume d’amour de Dieu.

Je n’ai qu’à communier, par la pensée et le cœur, aux Sœurs Recluses Missionnaires en prière, assises dans leur chapelle devant le Saint-Sacrement, pour goûter à la paix et être moi-aussi en présence du Christ Jésus, mon adoré.

 

13. juin, 2021

Il y a quelques années, j’ai décidé que le 13 de chaque mois serait, pour moi, la Journée de la Sainte Trinité. Une journée consacrée à la Sainte Trinité, même si je prie tous les matins pour que ma journée se vive Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, amen. C’est grâce aux écrits de Sœur Lucie de Fatima que j’en ai décidé ainsi.

Sœur Lucie raconte dans le livre Comment je vois le message à travers le temps et les évènements[1] qu’elle était très intriguée à savoir pourquoi les apparitions de la Vierge Marie avaient toujours lieu le 13 du mois, sauf une exception. Elle en est venue à se demander le pourquoi de cette date. Sa réflexion l’a amenée à la conclusion que le nombre 13 est le nombre de la Trinité : « Un seul Dieu, trois Personnes distinctes, Père, Fils et Esprit Saint. »[2]

Lors de la 3e apparition de l’Ange à Fatima, ce dernier incite les enfants à « adorer Dieu dans le mystère de la Très Sainte Trinité. » Voici la prière qu’il a transmise :

« Très Sainte Trinité, Père, Fils et Esprit Saint, je vous adore profondément et je vous offre les très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus Christ, présents dans tous les tabernacles de la terre, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels il est lui-même offensé. Et par les mérites infinis de son Très Saint Cœur et ceux du Cœur Immaculé de Marie, je vous demande la conversion des pauvres pêcheurs. » Sœur Lucie raconte que cette prière fut pour elle d’un grand secours dans son union à Dieu.[3]

Sœur Lucie déclare que le mystère de la Très Sainte Trinité est ce qu’il y a de plus beau.[4] Elle écrit : « Notre-Dame est devenue le temple vivant de la Très Sainte Trinité : l’Esprit Saint qui est descendu sur elle, le Père qui l’a associée à son œuvre, et le Fils que le Très-Haut a engendré dans son sein virginal. Ce mystère de la Très Sainte Trinité est le fondement, le principe et la fin de toute notre prière, de tout notre être et de toute notre vie. De Dieu nous venons, à Dieu nous allons et en Dieu nous demeurons. »[5]

Et j’ajouterais que c’est par Marie, par son Cœur Immaculé, que tout cela peut advenir.

En cette date anniversaire de la 2e apparation de la Vierge Marie à Fatima en 1917, je nous souhaite un très beau 13 juin, en Communion d’Amour Trinitaire, tous et toutes blotti-e-s dans le Cœur Immaculé de Marie, Notre-Dame-du-Rosaire, avec tous ceux et celles que nous portons dans la prière.



[1] Sœur Marie Lucie de Jésus et du Cœur Immaculé, Comment je vois le message à travers le temps et les évènements, Éditions Carmel de Coimbra, Fatima, 2006.

[2] Idem, page 29.

[3] Idem, page 23.

[4] Idem, page 57.

[5] Idem, pages 39-40.