24. sept., 2022

Chaque communauté religieuse est placée sous la gouverne, l'inspiration et la protection d’un saint patron ou d’une sainte patronne.

C’est ainsi que Monseigneur Ignace Bourget a décrété que Marie, Mère de Miséricorde serait la patronale de l’Institut des Sœurs de Miséricorde de Montréal. Depuis plus de 170 ans, le 24 septembre, la fête de Marie, Mère de Miséricorde[1] est célébrée dans cette communauté. Au fil des ans, se sont ajoutés, aux festivités de cette célébration, des laïcs membres de la Famille Internationale de Miséricorde.

Chaque année, le dimanche le plus près du 24 septembre, ou, comme cette année, la journée même, les Sœurs et les laïcs (les laïcs membres de la Vie communautaire spirituelle de cette Famille), renouvellent leurs vœux et leur engagement à vivre la Miséricorde du Christ dans l’Église et dans le monde, en particulier avec la mère monoparentale et la mère vivant difficilement sa maternité, son enfant et ses proches.

Marie a porté et mis au monde la Miséricorde en la personne du Christ Jésus. Nous pouvons donc tous et toutes lui demander, sans hésitation, de nous aider à faire naître en nous la Miséricorde, en nous donnant des entrailles de Miséricorde.  

Nos relations et notre monde ne s’en porteront que mieux!



[1] Dans d’autres pays, on célèbre, à cette date, Notre-Dame de la Merci.

 

 

23. sept., 2022

À l’hiver 2021, en préparant un déménagement, j’ai trouvé quelques livrets de prière dont la neuvaine à saint Padre Pio. C’est ainsi que Padre Pio est entré dans ma vie. Il est devenu un ami précieux pour moi. C'est sa fête au calendrier liturgique aujourd'hui!

Je ne vous parlerai pas vraiment de lui, je souhaite plutôt que vous le découvriez par vous-mêmes, car si Padre Pio désire entrer dans votre vie, il le fera et ce sera pour votre plus grand bien. Petit avertissement : ce ne sera pas toujours de tout repos, mais vous progresserez sur le chemin de la foi comme jamais, je vous le garantis!

Voici quand même quelques-unes des caractéristiques de ce prêtre italien capucin : il a porté les stigmates des plaies du Christ pendant 50 ans, toutes les plaies du Christ, même celle moins connue à l’épaule dont la peau a été déchirée jusqu’à l’os; il lisait dans les cœurs; il était maitre confesseur; il avait le don de bilocation; toutes les nuits, le démon venait se battre physiquement contre lui pour l’empêcher de célébrer la messe du lendemain, car saint Padre Pio revivait, à chaque eucharistie, la Passion, la mort et la résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ, une messe avec saint Padre Pio pouvait durer trois heures et elle était si intense que saint Pio ne savait jamais s’il en ressortirait vivant; tout cela pour sauver les âmes et les ramener à Dieu. Dieu ne pouvait rien lui refuser. Saint Pio avait aussi une grande dévotion à la Sainte Vierge Marie et aux Saints Anges.

Ne vous laissez pas impressionner par tout cela, car Padre Pio est très humble, il a terriblement souffert à tous les niveaux, il a même été persécuté par l’Église qui l’empêchait de confesser et de célébrer la messe en public pendant de grandes périodes. Faites-en votre ami et il vous le rendra bien. De plus, Padre Pio et le Sacré Cœur de Jésus sont intimement liés. Alors, lorsque Padre Pio entre dans notre vie, le Sacré Cœur aussi.

De mon côté, la première chose que j’ai faite, c’est d’écouter un film en français sur sa vie sur YouTube. Dès les premières minutes, j’ai pleuré. Ce film de trois heures rend bien la vie de ce saint exceptionnel : son charisme, ses dons, son combat. En voici le lien : 

https://www.youtube.com/watch?v=QTzW0I88VEM&t=17s

J’écoute régulièrement les fioretti de ce saint, racontées par Jean Goyard sur la chaine Sur les pas du Padre Pio :

https://www.youtube.com/channel/UCmnpE6cPf6zNtmEwNoHvJzg

 

Je vous souhaite une belle rencontre avec ce saint hors du commun!

 

(Photographie que j'ai prise de l'image de saint Padre Pio placée dans le choeur à la Chapelle du Sanctuaire du Sacré-Cœur et de Saint Padre Pio à Pointe-aux-Trembles.)

 

 

 

 

15. sept., 2022

Au lendemain de la Croix Glorieuse, aujourd'hui, nous célébrons la fête de Notre-Dame des Douleurs.

Malgré sa douleur de mère humaine qui assistait aux souffrances de son Fils mourant sur la Croix, Marie gardait sa disposition intérieure de tout méditer dans son coeur, descendant au plus profond d'elle-même, disposition lui procurant ainsi la flamme de l'espérance, car elle savait que Jésus était le Fils de Dieu et que Dieu n'abandonnerait pas son Fils.

C'est ainsi que Marie avait la force de communier aux douleurs de son Fils jusqu’à être restée jusqu'à la fin, debout au pied de la Croix.

Nous aussi, nous sommes appelé-e-s à communier aux douleurs du Christ, du moins à faire mémoire de sa Passion et de sa Mort le plus souvent possible et à rester debout auprès de Lui.

Un moyen très simple est de s’unir au Christ à 15 heures, tous les jours ou, plus spécifiquement, le vendredi.

Quinze heures est l’heure de la Miséricorde, c’est l’apogée de l’Amour. C’est Jésus lui-même qui a demandé à Sainte Faustine : « Chaque fois que tu entendras l'horloge sonner trois heures, immerge-toi toute entière en ma Miséricorde en l'adorant et en la glorifiant. » (Extrait du Petit Journal de Sœur Faustine, §1572)

Un autre moyen pour communier aux douleurs du Christ est de s'unir aux souffrances de nos frères et sœurs en humanité qui portent en eux le Christ souffrant. Rester debout à leurs côtés et être des signes d'espérance et d'Amour. Si, quelquefois, cela s’avère trop éprouvant et que nous nous sentons démuni-e-s, demandons à Marie de nous soutenir et de nous guider.

 

 

14. sept., 2022

Aujourd’hui, l’Église célèbre la Fête de la Croix Glorieuse.

Oui, elle est Glorieuse la Croix du Crucifié, car elle a vaincu le mal et la mort!

Elle est Glorieuse, car elle a permis, par le don total de l’Amour, que nous soyons pardonné-e-s de tous nos péchés, de tous nos refus d'amour! Par cette croix, nous sommes des êtres graciés et libres!

Elle est Glorieuse, car, par le Christ et avec le Christ, nous sommes ressuscités et nous accédons ainsi au chemin vers la vie éternelle en Dieu!

Elle est Glorieuse, car, grâce à elle, nous sommes des êtres victorieux du mal! Des enfants de Lumière!

Dieu est Amour. La preuve? Le don de son Fils unique. Dieu est Miséricorde. La preuve? Le don de Jésus sur la Croix, rien de moins!

***

Elle est Glorieuse, la Croix du Christ, car elle apparaitra dans le ciel avant son dernier avènement. C’est Jésus Lui-même qui l’a dit à Sainte Sœur Faustine, l’apôtre de la Miséricorde.

« Écris ceci : « Avant de venir comme un Juge équitable, je viens d’abord comme Roi de miséricorde. Avant que n’advienne le jour de justice, il sera donné aux hommes ce signe dans le ciel.

Toute lumière dans le ciel s’éteindra et il les ténèbres règneront sur toute la terre. Alors, le signe de la croix apparaîtra dans le ciel, et, des plaies des mains et des pieds du Sauveur, jailliront de grandes lumières qui, pendant quelque temps, illumineront la terre. Ceci adviendra peu de temps avant le dernier jour. »

(Paroles de Jésus à Sainte Faustine Kowalska in Petit Journal n° 83. Pour lire le Petit Journal de Sainte Faustine : https://www.soeurfaustine.fr/texte-integral-du-petit-journal)

***

En ce jour de la Fête de la Croix Glorieuse du Christ, je vous invite à vivre un temps d’adoration devant une croix et tout au mieux, à en tenir une dans le creux de vos mains et à la porter à votre cœur en signe de gratitude.

Grâces et bénédictions en abondance par la Croix Glorieuse du Christ!

 

 

12. sept., 2022

Après avoir célébré la Nativité de Marie, le 8 septembre dernier, la liturgie souligne, aujourd’hui, le Saint Nom de Marie.

Qu’il est bon de nous rappeler que ce nom est puissant, et bien au-delà de ce que nous pouvons imaginer! Et, en même temps, que ce nom évoque tant de douceur, de paix, de joie et d’amour, et que Marie est là, toute proche de chacune et chacun de nous!

Si le Saint Nom de Jésus est le Nom qui surpasse tous les noms, celui de Marie, selon moi, est celui qui vient à sa suite.

Comme le priait Jeanne Le Ber (1662-1714), première recluse de Ville-Marie qui était imprégnée de la spiritualité de l’École française, nous pouvons vivre, nous aussi, par Marie, avec Marie, et en Marie.

Prier Marie, l’inviter à faire partie de notre vie, trouver notre joie à habiter son Cœur Immaculé, être à son écoute et à son service, voilà ce à quoi nous sommes appelé-e-s!

Je te salue, Marie, comblée de grâce. Le Seigneur est avec toi. Tu es bénie entre toutes les femmes et Jésus, ton Enfant est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, prie pour nous pécheurs, maintenant, et à l’heure de notre mort. Amen.

Comme chanter est prier deux fois, voici quelques chants (et il y en a tant d’autres) à Marie :

Nous te saluons au toi Notre-Dame https://www.youtube.com/watch?v=UEmQh77K0Rs

Chercher avec toi dans nos vies https://www.youtube.com/watch?v=lEEWKzWgzTo

Marie, tendresse dans nos vies https://www.youtube.com/watch?v=Y_1j9Rf2Awc

La première en chemin https://www.youtube.com/watch?v=n3Ed9BK6_WA