Le Jubilé de la Miséricorde

 

« Par Lui, avec Lui et en Lui, soyons le visage de la miséricorde » comme le Christ  est le visage de la miséricorde du Père.[1]

« Le visage de la miséricorde »[2]   

                                                                        

Bulle d’indiction du Pape François sur le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde

 

Qu’est-ce qu’une Bulle d’indiction? (Selon le Petit Robert 2011)

Lettre patente du Pape, avec le sceau de plomb désignée par les premiers mots du texte et contenant ordinairement une constitution générale. Une convocation à un concile.

Bulle : boule de métal attachée à un sceau.

Indiction : convocation, fixation à un jour dit.

 

Qu’est-ce qu’un jubilé?

Jubilé : les jubilés sont aux 50 ans. Il y en a eu un en 1950, un en l’an 2000. Un jubilé est dit extraordinaire, car il se situe en dehors des 50 ans habituels.

Dans la tradition catholique, le Jubilé est un grand événement religieux. C'est l'année de la rémission des péchés et des peines pour les péchés, c'est l'année de la réconciliation entre les adversaires, de la conversion et de la pénitence sacramentelle, et, en conséquence, de la solidarité, de l'espérance, de la justice, de l'engagement au service de Dieu dans la joie et dans la paix avec ses frères. L'Année jubilaire est avant tout l'année du Christ, porteur de vie et de grâce à l'humanité.

Ses origines se relient à l'Ancien Testament. La loi de Moïse avait fixé, pour le peuple hébreu, une année particulière: « Vous déclarerez sainte cette cinquantième année et proclamerez l'affranchissement de tous les habitants du pays… » (Lév 25, 10-13). La trompette avec laquelle on annonçait cette année particulière était une corne de bélier, qui s'appelle "yôbel" en hébreu, d'où "Jubilé". La célébration de cette année comportait, entre autres choses, la restitution des terres à leurs anciens propriétaires, la rémission des dettes, la libération des esclaves, et le repos de la terre. Dans le Nouveau Testament, Jésus se présente comme Celui qui amène à son accomplissement le Jubilé antique, puisqu'il est venu « prêcher l'année de grâce du Seigneur » (cf. Is 61, 1-2).

Le Jubilé est appelé communément « Année Sainte », non seulement parce qu'il commence, se déroule et se conclut par des rites sacrés, mais aussi parce qu'il est destiné à promouvoir la sainteté de vie. Il a été institué en effet pour consolider la foi, favoriser les œuvres de solidarité et la communion fraternelle au sein de l'Église et dans la société, pour rappeler et encourager les croyants à une profession de foi plus sincère et plus cohérente dans le Christ unique Sauveur.

Le Jubilé peut être : ordinaire, s'il est lié aux dates fixées; extraordinaire, s'il est convoqué à l'occasion d'un événement de particulière importance. Les Années Saintes ordinaires célébrées jusqu'à nous sont au nombre de 25; l'Année Sainte de l'an 2000 a été la vingt-sixième. L'habitude de convoquer des Jubilés extraordinaires remonte au XVI· siècle : leur durée varie, de quelques jours à une année. Les dernières Années Saintes extraordinaires de ce siècle sont celle de 1933, convoquée par Pie XI pour le XIX· centenaire de la Rédemption, de 1983, convoqué par le Pape Jean Paul II pour le 1950· anniversaire de la Rédemption. En 1987, le Pape Jean Paul II a convoqué également une Année Mariale.

(Source : vatican.va)

 

Miséricorde : du latin misericordia, misericors : miseria malheur   cor  cœur, qui a le cœur (cor) sensible au malheur (miseria). (Selon le Petit Robert 2011)

 

Que nous dit le pape François dans sa Bulle d’indiction?

Faire l’expérience de l’amour de Dieu qui console, pardonne et donne l’espérance. La miséricorde c’est l’amour de Dieu qui pardonne.

En gros, le pape désire que chaque personne sur terre vive une conversion, une purification. Qu’elle vive une renaissance, un renouveau. Qu’elle s’ouvre à Dieu, qu’elle le reconnaisse comme père, l’aime et se laisse aimer comme son enfant. Celles qui sont déjà près de Dieu, pour qu’elles s’accordent davantage à sa volonté et approfondissent davantage leur vie spirituelle en devenant des signes de la miséricorde de Dieu.

En 25 chapitres, le pape nous décrit ce qu’est la miséricorde, ce que représente ce jubilé et ce que nous sommes appelés à vivre au cours de ce jubilé.

 

Voici les éléments essentiels des chapitres

1. Jésus est le visage de la miséricorde du père, qui est un Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour (Ex 34,6).

La révélation de l’amour de Dieu par la naissance de Jésus par Marie.

 

2. Contempler le mystère de la miséricorde. Source de joie, de sérénité et de paix. Ce mystère révèle le mystère de la Sainte Trinité.

La miséricorde est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché. (de notre humanitude.)

3. Être des signes, des témoins, des signes efficaces de l’agir du Père.

Le pape dit : « J’ai voulu ce Jubilé comme un temps favorable pour l’Église, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace. »

Période du 8 décembre 2015, en la fête liturgique de l’Immaculée Conception, au 20 novembre 2016  Christ Roi de l’Univers.

La miséricorde est plus grande que le péché, il n’y a pas de limite à l’amour de Dieu qui pardonne.

Nous sommes invités à vivre cette année sainte comme un moment de grâce et de renouveau spirituel.

4. Engagement nouveau de tous les chrétiens à témoigner avec plus d’enthousiasme et de conviction de leur foi en Dieu. Être des signes vivants de l’amour du Père. Expérimenter la charité, la gratitude, la vérité.

5. Exprimer sa gratitude et son action de grâce envers la Sainte Trinité. C’est un temps extraordinaire de grâce. Le pape dit : « Combien je désire que les années à venir soient comme imprégnées de miséricorde pour aller à la rencontre de chacun en lui offrant la bonté et la tendresse de Dieu. Signe du Règne de Dieu déjà présent au milieu de nous. »

6. « La miséricorde est le propre de Dieu dont la toute-puissance consiste justement à faire miséricorde. Les psaumes font apparaître cette grandeur de l’agir divin. 

Dieu qui patiente et prend pitié. Avoir un amour viscéral (avoir des entrailles de miséricorde).

7. Éternel est son amour, c’est l’histoire de salut.

L’eucharistie : acte suprême de la Révélation dans la lumière de la miséricorde.

8. L’amour. Dieu est amour. Jésus est amour. Tout, en lui, parle de miséricorde. Sa grande compassion.

9. Dans l’écriture, les paraboles de la miséricorde. Le pardon. Dieu est rempli de joie surtout lorsqu’il pardonne.

Dieu est responsable envers nous par sa miséricorde; il veut notre bien, nous voir heureux. Comme le Père aime ainsi aiment les enfants; il est miséricordieux, nous sommes appelés à l’être aussi.

10. La miséricorde est le pilier qui soutient la vie de l’Église.

11. L’oubli de la miséricorde dans la société. Le Pape François cite le Saint Pape Jean-Paul II. Ce dernier parlait de l’urgence d’annoncer le témoignage de la miséricorde.

Le rôle de l’Église de proclamer la miséricorde par une vie authentique.

12. L’Église. La nouvelle évangélisation. Le rôle de l’Église comme servante et médiatrice de l’amour du Christ. Que nous trouvions dans l’Église une oasis de miséricorde.

13.  Méditer la Parole, se mettre à son écoute, découvrir et expérimenter la valeur du silence pour être capable de miséricorde, devenir miséricorde.

14. Le pèlerinage est un signe de l’Année Sainte. La vie est un pèlerinage. Chacun devra, selon ses forces, faire un pèlerinage. Au Québec, il y a une Porte Sainte à Québec. Le 8 décembre, les lieux de pèlerinage où il y aura une Porte Sainte pour ce jubilé seront annoncés.

Ne jugez pas, ne condamnez pas, pardonnez, donnez. Accueillir ce qu’il y a de bon en toute personne. La devise du Jubilé : « Miséricordieux comme le Père ». Devenir compatissants envers tous.

15.  Faire l’expérience d’ouvrir le cœur à ceux qui vivent dans les périphéries existentielles les plus différentes. Briser la barrière de l’indifférence. « J’ai un grand désir que le peuple chrétien réfléchisse sur les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. Donner à manger à ceux qui ont faim, donner du pain, de l’amour et offrir l’Évangile. Prier pour Dieu, pour les vivants et pour les morts.

16. Vivre avec foi ce jubilé. C’est une année de bienfaits. Témoigner. Redonner la dignité à ceux qui en sont privés.

17. Le Carême 2016 sera le temps fort du jubilé. Le Sacrement de la Réconciliation, c’est le chemin pour revenir au Seigneur qui nous permettra de toucher de nos mains la grandeur de la Miséricorde et nous procurera la paix intérieure. Les confesseurs, seront de véritables signes, missionnaires de la miséricorde du Père.

18.  Carême, sacrement du pardon. Les prêtres confesseurs, les Évêques. Pour que le temps de grâce de l’Année Jubilaire permette à de nombreux fils éloignés de retrouver le chemin de la maison paternelle.

19. Parole de pardon. Appel à la conversion des organisations criminelles. Personnes fautives ou complices de corruption. Péché. Pour vaincre, il faut de la prudence, de la vigilance, de la loyauté, de la transparence, le tout en lien avec le courage de la dénonciation. Ce jubilé c’est le moment favorable pour changer de vie.

20.  Le rapport entre justice et miséricorde. La justice divine dépasse la perspective légaliste humaine. La justice : un abandon confiant à la volonté de Dieu. Jésus faisait passer la foi avant la loi. La miséricorde est la dimension fondamentale de la mission de Jésus. La justice de Dieu c’est la libération pour ceux qui sont esclaves du péché et de toutes ses conséquences. La justice de Dieu est son pardon.

21.  La miséricorde offre la possibilité de se repentir, de se convertir et de croire. Vivre la conversion, la tendresse du pardon, l’expérience de l’amour : c’est la vraie justice. Certitude de l’amour et de la vie nouvelle.

22.  L’indulgence. Dieu rend manifeste l’amour qui détruit le péché des hommes. La puissance de la grâce nous transforme. Le sacrement de la Réconciliation est primordial. La miséricorde est plus forte que nos comportements, nos pensées. L’indulgence miséricordieuse.

L’Église vit la communion des saints. Leur sainteté vient au secours de notre fragilité.

23.  La valeur de la miséricorde est pour tous, elle dépasse les frontières de l’Église. Judaïsme, Islam. L’interreligion, c’est un jubilé pour tous. Dialogue, rencontres.

24.  Marie, Mère de Miséricorde. Qu’elle nous accompagne durant ce jubilé pour redécouvrir la joie et la tendresse de Dieu. Elle a gardé dans son cœur la divine miséricorde en parfaite syntonie avec son Fils Jésus. Son Magnificat : Sa miséricorde qui s’étend d’âge en âge sur tous ceux qui le craignent… Marie sera pour nous réconfort et soutien lorsque nous franchiront la Porte Sainte pour goûter les fruits de la miséricorde divine. Réciter le Salve Regina. Son regard miséricordieux.

Prier aussi les saints et les bienheureux dont Sainte Faustine pour qu'ils intercèdent pour nous.

25. Une Année Sainte extraordinaire pour vivre dans la vie de chaque jour la miséricorde que le Père répand sur nous depuis toujours. Laissons-nous surprendre par Dieu. L’Église ressent fortement l’urgence d’annoncer la miséricorde de Dieu. Que tous entrent dans le grand mystère de la miséricorde de Dieu.

 

Réflexion

On attend de Dieu la miséricorde pour nous, sur nous, mais Dieu attends de nous d’être miséricorde pour l’autre, d’être des signes, des témoins.

 

Engagement 

Deux questions

  • Quel est mon engagement personnel que je désire vivre au cours de ce Jubilé extraordinaire de la Miséricorde?
  • Et si vous faites partie d’un groupe spirituel, quel pourrait être votre engagement au cours de ce Jubilé?

 

Mots clés :

Action de grâce

Adoration, adorer

Agir divin

Amour

Année Sainte

Apôtres

Appel

Célébrer la miséricorde

Charité

Cœur

Communion

Compassion, compatissant

Confiance

Conversion

Carême

Dieu

Engagement

Eucharistie

Évangiles

Expérience

Frères, sœurs

Fruits

Gratitude

Indulgence

Jésus Christ

Joie

Jubilé

Justice

L’Église

Marie

Méditer l’Écriture

Miséricorde

Nouvelle évangélisation

Pardon

Parole

Patience, patient

Pèlerinage

Père

Prier, prière

Puissance

Renaissance

Renouveau

Sainte Trinité

Signe

Silence

Témoin, témoignage

 

Prière du Jubilé de la Miséricorde

 

Seigneur Jésus-Christ,

toi qui nous a appris à être miséricordieux comme le Père céleste,

et nous a dit que te voir, c’est Le voir,

Montre-nous ton visage, et nous serons sauvés.

Ton regard rempli d’amour a libéré Zachée et Matthieu de l’esclavage de l’argent,

la femme adultère et Madeleine de la quête du bonheur à travers les seules créatures ;

tu as fait pleurer Pierre après son reniement,

et promis le paradis au larron repenti.

Fais que chacun de nous écoute cette parole dite à la Samaritaine

comme s’adressant à nous :

Si tu savais le don de Dieu !

Tu es le visage visible du Père invisible,

du Dieu qui manifesta sa toute-puissance par le pardon et la miséricorde :

fais que l’Église soit, dans le monde, ton visage visible,

toi son Seigneur ressuscité dans la gloire.

Tu as voulu que tes serviteurs soient eux aussi habillés de faiblesse

pour ressentir une vraie compassion à l’égard de ceux

qui sont dans l’ignorance et l’erreur :

fais que quiconque s’adresse à l’un d’eux se sente

attendu, aimé, et pardonné par Dieu.

Envoie ton Esprit et consacre-nous tous de son onction

pour que le Jubilé de la Miséricorde soit une année de grâce du Seigneur,

et qu’avec un enthousiasme renouvelé,

ton Église annonce aux pauvres la bonne nouvelle

aux prisonniers et aux opprimés la liberté,

et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue.

Nous te le demandons par Marie, Mère de la Miséricorde,

à toi qui vis et règnes avec le Père et le Saint Esprit, pour les siècles des siècles.

Amen.

 

Cette prière et d'autres renseignements sur le site du Jubilé à  http://www.iubilaeummisericordiae.va/content/gdm/fr.html


[1] Grandes lignes d’une présentation faite au groupe des Adoratrices Missionnaires et Adorateurs Missionnaires de la Famille Reclusienne, Monastère des Sœurs Recluses Missionnaires, Montréal, 15 novembre 2015.

[2] Pape François, « Le visage de la miséricorde », Bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, Les Éditions du Cerf, Paris, 2015.