4. sept., 2019

Moisson, appels et vocations

La fin de l’été qui se fait sentir par une météo plus fraiche et maussade me fait penser aux terres cultivées regorgeant de récoltes prêtes à être amassées, ainsi qu’aux travailleurs immigrés qui s’éreintent dans les champs pour quelques dollars. Il parait que cette année, au Québec, nous faisons face à une pénurie de ces travailleurs…

Monte en moi, alors, la parole de Jésus : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux; priez donc le Maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. » (Matthieu 9, 37-38) 

Et si nous prenions le temps de nous arrêter et d’écouter le Souffle, d’écouter ce qui monte en nous, l’inspiration, les appels.

Tout au long de notre vie, nous recevons de nombreux appels et certains sont plus décisifs, plus déterminants que d’autres. Les écoutons-nous? Quels sont-ils? Viennent-ils de Dieu? Y répondons-nous?

Le principal appel est de devenir chacun, chacune, l’être unique que nous sommes et de découvrir chacun, chacune, notre mission spécifique.

Appels et vocations sont intimement liés. De plus, la vocation ne concerne pas uniquement la vie consacrée, car nous sommes tous appelés à une vocation. En tant que baptisés nous sommes appelés à témoigner, à vivre notre vocation laïcale, à actualiser notre baptême au quotidien par notre être et notre agir.