19. avr., 2019

Neuvaine à la Divine Miséricorde

Aujourd'hui, débute la Neuvaine à la Divine Miséricorde, en vue de la préparation à la Fête de la Divine Miséricorde qui aura lieu le dimanche 8 avril prochain.

Au cours de ces neuf jours, nous prions quotidiennement le Chapelet à la Divine Miséricorde. Nous pouvons aussi prier la Neuvaine que Jésus avait transmise personnellement à Sainte Sœur Faustine Kowalska (1905-1938), l’apôtre de la Miséricorde choisie par Jésus.

Le Chapelet et la Neuvaine viennent donc directement de Jésus ainsi que l’image de la Divine Miséricorde et l’inscription :      

« Jésus, j’ai confiance en Toi! »

Il a fallu attendre quelques décennies avant que la dévotion à la Divine Miséricorde et sa Fête soient introduites officiellement. C’est grâce au saint Pape Jean-Paul II que la première Fête de la Miséricorde Divine a eu lieu le 30 avril 2000, jour où il a canonisé Sœur Faustine.

Cela a été possible à ce moment-là parce que Jean-Paul II était, lui aussi, un apôtre de la Divine Miséricorde. Il avait écrit en 1980 une lettre encyclique « Dives in Misericordia ».

Ce n’est pas un hasard si la Neuvaine commence le Vendredi Saint, car c’est par Jésus, qui meurt sur la croix, que Dieu le Père a manifesté sa Miséricorde envers nous.

On pourrait se demander : pourquoi tant d’années se sont écoulées depuis que Jésus avait parlé à Sœur Faustine avant que nous puissions bénéficier, à l’échelle mondiale, des enseignements et des prières qu’Il lui avait légués?

Probablement parce que c’est nous qui devions en bénéficier, nous qui sommes entrés, cahin-caha, dans ce troisième millénaire; nous à qui Marie demande de prier, prier, prier pour nos frères et sœurs en humanité, pour la paix, pour les prêtres, pour l’Église, etc.; nous qui sommes témoins de tant d’atrocités et de violence de par le monde ainsi que de la perte de conscience et de repères, car tout étant permis, le mal est devenu le bien et le bien est devenu le mal. Nous qui espérons le retour du Christ dans sa gloire pour rétablir son Royaume d’Amour sur cette planète souffrante.

C’est maintenant l’heure de la Miséricorde de Dieu, car il est venu le temps du triomphe de son Amour.

Plus nous prions sa Miséricorde, plus son Amour règne en nous et parmi nous.

Prier la Miséricorde de Dieu est un acte de confiance, d’abandon, en tant qu’enfants bien-aimés du Père, pour entrer dans sa Divine Volonté.

Je vous invite à prier ce Chapelet et à dire et à redire : « Jésus, j’ai confiance en Toi! »

À la Fête de la Divine Miséricorde, le dimanche suivant celui de Pâques, il nous est offert d’expérimenter d’une façon particulière l’Amour inconditionnel de Dieu, sa Miséricorde, par le pardon de toutes nos fautes afin de continuer notre route, le cœur léger, libéré des fardeaux qui l’accablaient. Il nous est offert d’être renouvelés et de nous faire davantage proches de Dieu, notre Père, et de nos frères et sœurs en humanité.

Par sœur Faustine, Jésus nous demande d’être des apôtres de Miséricorde et, par le pape François, depuis le Jubilé de la Miséricorde en 2016, Il nous demande d’être des artisans actifs de Miséricorde.

Nous avons la certitude, et notre espérance s’y nourrit, que Dieu est Miséricorde.

Soyons donc ses témoins jusqu’aux extrémités de la terre.

« Jésus, j’ai confiance en Toi! »

***

LE CHAPELET À LA DIVINE MISÉRICORDE (Il est récité sur un chapelet ordinaire)

Prières du début :

  • Un « Notre Père »
  • Un « Je te salue Marie »
  • Un « Je crois en Dieu »

Sur les grains habituels du « Notre Père », on récite les paroles suivantes :
V. Père Éternel, je t’offre le Corps et le Sang, l’Âme et la Divinité de ton Fils bien-aimé Notre Seigneur Jésus-Christ;
R. En réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Sur les grains du « Je te salue Marie », on récite les paroles suivantes :
V.
Par sa douloureuse Passion,
R. Sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

À la toute fin du Chapelet, pour conclure, on dit trois fois :
V.
Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel;
R. Prends pitié de nous et du monde entier.

***

J’avais commencé à prier ce Chapelet, il y a quelques années. Je le priais seulement durant le temps de la Neuvaine annuelle. Puis au fil du temps, je me suis mise à le prier tous les jours. Je le prie en ciblant une personne en particulier ou cinq personnes différentes, une à chaque dizaine, comme les membres de ma famille, je le prie pour les personnes malades, celles en fin de vie et celles qui viennent de mourir, même si je ne connais pas les personnes, ou tout simplement pour demander la Miséricorde pour le monde entier.

 ***

Pour les textes de la Neuvaine : http://www.jesusmisericordieux.org/neuvaineMD.php

 

Pour la vie de sainte Sœur Faustine : http://faustine-message.com/sainte-faustine-biographie.htm

 

Pour les messages de Jésus à Sœur Faustine et autres textes : http://faustine-message.com/index.htm

 

Pour quelques films sur sainte Sœur Faustine :  http://www.unfeusurlaterre.org/qehelata/saints-et-mystiques/sainte-faustine