10. nov., 2018

Potentiel

L’observation de la nature qui nous entoure, si nous y prêtons attention, peut se révéler riche en enseignements de toutes sortes. Son créateur est patient, car cela peut prendre un certain temps avant que nous en saisissions le sens...

Les cultivateurs le savent, et Jésus nous l’a redit dans l'une de ses paraboles, que le grain qui tombe dans la bonne terre porte du fruit et même en abondance. (Mathieu 13, 8)

Au début de l'été dernier, j’ai retiré d’une chambre peu éclairée un plant de lierre qui n’allait pas bien du tout. Il n’avait presque pas poussé depuis les derniers mois et il ne lui restait que quelques feuilles. Pourtant, il était en bonne santé quand il avait été acheté. Je l’ai placé dehors et, en seulement quelques jours, des repousses faisaient leur arrivée. À la fin de l’été, ce lierre tout rachitique était devenu une plante épanouie. Pour la saison froide, je ne l’ai pas replacé dans cette chambre. Il continue maintenant sa croissance près d’une grande fenêtre lumineuse.

Il y a deux ans, j’avais reçu, à mon anniversaire de naissance, une plante du nom de Spathiphyllum, Faux arum. Vous savez, elle fleurit plusieurs fois par année par de belles fleurs blanches (voir la photo). Malheureusement, cette plante n’avait pas eu d’autres floraisons depuis. J’ai finalement décidé de l’aider en la plaçant près de cette grande fenêtre. Je lui ai donné de l’engrais et j’ai été plus attentive à ses besoins en eau. Eh bien, cela a porté fruit, elle fleurit!

J’ai fait la même chose avec un plant de violette africaine qui n’avait pas fleuri depuis trois ans. Maintenant, il est en fleur. Et ce n’est pas tout! Un cactus de Noël qui n’avait pas fleurit depuis 20 ans est en fleur depuis quelques jours. Lui aussi, je l’ai placé près de cette grande fenêtre lumineuse et je lui ai donné de l’engrais.

Je vous entends déjà me dire que je n’ai pas le pouce vert; et je vous entends me demander pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour bien prendre soin de ces plantes. C’est que l’espace près de cette fenêtre était occupé par un fauteuil. C’est en libérant cet espace que j’ai pu y placer une table. Ces plantes n’étaient tout simplement pas placées à l’endroit qui leur convenait, elles étaient loin de la lumière. Elles en recevaient, mais pas suffisamment pour déployer tout leur potentiel.

Je dois avouer aussi que je pense que je les avais prises pour acquises et que dans le lot (j’ai près d’une vingtaine de plantes), je ne m’en suis pas assez occupée. Leurs besoins particuliers passaient inaperçus. Et puis, parce qu’à un moment donné la situation s’est avérée favorable pour elles, je me suis dit : « Le temps est venu d’agir, ça ne peut plus continuer comme ça, c’est assez, je fais quelque chose! »

Ce qui est fascinant, c’est qu’en soi et chez les autres, il existe un potentiel en dormance qui ne demande qu’à se déployer. Ce potentiel nécessite, comme pour les plantes, beaucoup d’amour, d’attention, de lumière et de bons soins de la part de la personne elle-même et de la part de personnes signifiantes qui participent à sa croissance. Il nécessite aussi un milieu favorable et stimulant.

Notre vie est un appel à devenir. À devenir l'être unique, le don particulier que nous sommes pour notre monde; le projet de Dieu sur nous dans la construction de son Royaume. Et à le devenir en plénitude.(1) 

Le potentiel est là toute la vie. On le voit avec mon cactus de Noël! Il attend patiemment les conditions propices pour devenir vraiment qui il est, peu importe ce que la personne aura traversé avant, au cours de sa vie.

Comme avec la nature, n’y a-t-il pas plus bel émerveillement que d’être, à la fois, participatif et témoin de notre propre épanouissement et devenir ainsi que de celui de nos frères et sœurs en humanité?

 

(1) Voir les textes suivants :  

Devenir http://www.carnetspirituel.com/417151766/6669348/posting/devenir

Devient la merveille que tu es http://www.carnetspirituel.com/417151766/5803272/posting/deviens-la-merveille-que-tu-es