18. juin, 2018

La liberté intérieure

Depuis quelques années, la route que j’emprunte pour aller à mon travail passe devant un centre de détention.

C’est ainsi que, grâce à ce parcours, je me suis mise à prier pour les prisonniers de cette prison. J’ai vite étendu ma prière à tous les prisonniers et prisonnières du monde entier, peu importe l’objet de leur incarcération.

La prière qui était montée dans mon cœur et qui est restée depuis est : « Que tous les prisonniers et prisonnières du monde entier reçoivent la grâce de vivre dans la liberté intérieure des enfants bien-aimés de Dieu. »

Puis une 2e prière s’est ajoutée : « Marie, Mère de Miséricorde Divine, et Jésus, Miséricorde Divine, faites pleuvoir vos grâces et bénédictions dans l’âme, le cœur, le corps et l’esprit de tous les prisonniers et prisonnières du monde entier, pour la gloire de Dieu et le salut des êtres humains. »

En disant cette prière, je visualise Marie, comme elle est représentée par l’image de l’Immaculée Conception, très grande, au-dessus de la prison, puis Jésus dans son image de la Divine Miséricorde, tous deux avec les rayons de leurs grâces qui descendent dans un flot d’amour.

Quelqu’un m’a dit, un jour : « Ça ne donne rien de prier pour eux, ils ne changeront pas! »

Cela m’a blessée, pour eux et pour Dieu, car avec Lui tout est possible et malgré les apparences extérieures, on ne sait pas ce qu’une personne vit à l’intérieure d’elle-même, c’est ça la liberté intérieure aussi.

La liberté intérieure n’est pas seulement nécessaire pour ceux et celles qui sont incarcérés, mais pour tout être humain.

Cette liberté fait que malgré tout ce qui se passe autour de nous, les personnes que nous côtoyons, les événements que nous vivons, nous sommes libres intérieurement de vivre dans la dignité de l’amour inconditionnel que Dieu a à notre égard. Quand Dieu nous regarde, Il est émerveillé! C’est son amour sans limites et sans jugement que nous sommes invités à goûter, dans un monde sans barreaux, sans murs, ouvert sur l’infini, en communion avec tous nos frères et sœurs en Jésus.

Cette liberté intérieure nous protège, nous nourrit; elle nous permet de cheminer spirituellement et humainement, de guérir; elle nous transforme positivement. Elle nous donne force et courage, ténacité et espérance. C’est le lieu de la rencontre avec Dieu, un lieu de paix, d’amour et de joie, auquel nous pouvons accéder, où aucune personne de l’extérieur ne peut avoir d’emprise.

Peu de gens goûtent à cette liberté, car ils sont déconnectés de leur vie intérieure, ils sont prisonniers d’une vie extérieure, faite d’apparences, d’écrans, de bruits, de superficialités, de consommation jusqu’à la destruction de la planète.

Retrouver sa liberté intérieure, c’est retrouver sa vraie nature, divine, avec les responsabilités qui s’ensuivent. Œuvrer, par notre vie simple et quotidienne, à la croissance du Royaume d’Amour de Dieu en nous.