10. mars, 2018

Saint Joseph

Aujourd’hui, 10 mars, commence le temps de la Neuvaine à saint Joseph. Il y a quelques années, j’ai trouvé, dans le feuillet paroissial, une belle prière à saint Joseph dont l’auteur est inconnu. Cette prière semble inspirée du Je vous salue Marie. Depuis l’année passée, j’aime la dire tous les jours. De plus, je confie à saint Joseph toutes les mères célibataires et monoparentales dans le monde et leurs enfants, et en particulier quelques-unes que je connais. J’ai donc fait de saint Joseph le saint patron de toutes ces mamans et leurs enfants. Je lui demande d’en prendre soin comme il a pris soin de Marie et de l’Enfant Jésus, de veiller sur elles, leurs enfants; je lui demande de les guider, de les soutenir et d’envoyer sur leur chemin des personnes significatives.

 

 

 

Prière à saint Joseph

Je te salue Joseph, toi que la grâce divine a comblé;
le Sauveur a reposé dans tes bras et grandi sous tes yeux;
tu es béni entre tous les hommes et Jésus, 
l’Enfant divin de ta virginale épouse est béni,
Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu,
prie pour nous dans nos soucis de famille,
de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours,
et daigne nous secourir à l’heure de notre mort. Amen.

 

Lors de ma dernière grossesse, il y a 18 ans, j’ai demandé à saint Joseph de veiller à ce que tout se passe bien pour le bébé et pour moi, car j’avais près de 40 ans (et j’avais refusé de passer l'amniocentèse) et que je devais être au repos pendant six mois à cause d’un utérus qui contractait facilement. J’avais confiance en saint Joseph. Effectivement, tout s’est bien passé et le bébé allait très bien aussi.

À Montréal, nous avons le privilège d’avoir, sur les flancs du Mont-Royal, le plus grand sanctuaire du monde dédié à saint Joseph, l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. Pour une petite visite : https://www.saint-joseph.org/fr.

Les premières fois que j’ai été dans cet endroit, je devais avoir 11-12 ans. Je me souviens d’avoir été très impressionnée par les statues de cire du frère André, fondateur de l’Oratoire. J’avais l’impression qu’il était vivant, tellement les statues étaient réalistes. Saint frère André était un thaumaturge et il affirmait qu’il ne faisait, par lui-même, aucune guérison, que c’était l’œuvre de saint Joseph.

Presqu’à tous les ans, c’est un pèlerinage incontournable que d’aller me recueillir sur le tombeau de saint frère André. À l’une de mes visites, en prière à son tombeau, je lui demandais comment il faisait pour écouter et transmettre à saint Joseph tout ce que les pèlerins lui disaient en même temps sur le site du sanctuaire. De me répondre : « Je suis un canal. »

N’hésitez pas à lui demander une faveur, connectez-vous à saint Frère André, car il est un canal qui permet à nos prières de monter rapidement vers saint Joseph, vers Dieu.

Et nous-mêmes, ne sommes-nous pas invités à devenir des canaux, des canaux connectés à Dieu?     

Bonne neuvaine!