31. déc., 2017

Se dépouiller pour accueillir 2018

Avant-hier, je lisais que « chaque jour nous est donné pour nous rendre plus beaux en vue de nous retrouver [un jour] pleinement en Sa Présence. »[1] Cela m’a fait penser que la nouvelle année qui commence nous offre justement cette opportunité de devenir plus beaux. Mais qu’est-ce devenir « plus beaux »? Et, surtout, comment se dépouiller de 2017 afin de repartir plus légers pour 2018 tout en accueillant cette nouvelle année les bras ouverts?

***

À la fin d’une année et à l’aube d’une nouvelle, c’est le temps où nous entendons parler de bilans, de profits, d’objectifs, de prévisions, etc.

Ces termes sont bien ajustés pour le monde des affaires, mais pour notre vie personnelle, humaine et spirituelle, ils le sont un peu moins…

Au lieu de bilan, j’aime bien le mot relecture.

Au lieu de profits, j’aime bien les mots croissance intérieure.

Au lieu d’objectifs, j’aime bien les mots désirs profonds et identité spirituelle.

Une relecture de l’année 2017 nous permet de prendre conscience de la présence de Dieu dans notre vie, de nous émerveiller de tout ce qu’il a accompli en nous et par nous; de découvrir tout le chemin que nous avons parcouru, de nous féliciter de nos bons coups, de nous pardonner de nos manquements, de tout offrir, le bon comme le moins bon, en action de grâce à Dieu; ainsi que pour la vie des autres et dans nos relations; ainsi nous pouvons nous dépouiller de 2017 et laisser monter nos désirs profonds pour 2018.

C’est le moment tout indiqué de se demander qu’est-ce que nous aimerions améliorer pour que notre vie soit plus ajuster à notre Vie en Dieu, en termes de relations à soi, aux autres et au Tout-Autre. Se demander : Est-ce que je prends suffisamment soin de moi? Des autres? De Dieu? Est-ce que ma santé, physique, psychologique et spirituelle, se maintient? Est-ce que je vis des relations signifiantes? Est-ce que mon travail est ajusté à ce que je suis au plus profond de moi? Est-ce que mes loisirs sont ajustés à mes valeurs profondes? Puis-je discerner ce qui est bien pour moi et ce qui ne convient pas à l’être que je suis et à Celui qui m’habite? Est-ce que je prends du temps pour prier, pour lire la Parole, pour vivre les sacrements et des ressourcements?

***

Dans la continuité de la fête de Noël, en rapport à mon texte « Laissons naitre l’Amour », je puis témoigner que j’ai laissé naitre l’Amour, que j’ai accueilli l’Amour comme jamais auparavant parce que j’en portais le désir profond et que Dieu a répondu à mon désir (parce que c’était Sa Volonté…). Pour l’année 2018, je désire laisser croitre cet Amour afin d’être de plus en plus participative à l’œuvre de Dieu qui est de bâtir la civilisation de l’Amour, d’instaurer Son Royaume d’Amour; et cela, ça commence à l’intérieur de moi. Laisser advenir le Règne de Dieu en moi et par moi. Mais je suis si petite, si ordinaire, j’ai terriblement besoin de Lui, de ses grâces.

***

Devenir plus beaux, je pense que c’est de nous laisser modeler par l’Amour, nous qui avons été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu qui est Amour, pour devenir ce que nous sommes profondément, ce qui ne parait pas encore tout à fait, mais qui, un jour, paraitra tel Jésus lors de la transfiguration au Mont Thabor. S’abandonner dans les bras de l’Amour, dans les bras du Père pour entrer dans le grand mouvement de Sa Volonté. Sa Volonté qui est l’Amour. Dieu étant un Dieu de relations, laissons-nous guider de l’intérieur tout en étant à l’affût des signes extérieurs.

***

Et pourquoi ne pas demander à Marie de nous aider à accueillir 2018 à sa manière, car ne dit-on pas tout à Jésus par Marie?

Accueillir 2018 comme Marie a accueilli l’Ange Gabriel à l’Annonciation. Ne pas trop savoir comment cela se fera, ni ce qui arrivera, mais avoir foi en l’accomplissement des promesses de Dieu et dire oui, qu’il m’advienne selon ta parole.

Accueillir 2018, comme Marie, en ayant la certitude que Dieu marchera avec moi tout au long de cette année. Qu’Il sera avec moi lors de la naissance du Christ en moi, qu’Il sera avec moi lors de mes fuites en Égypte, qu’Il sera avec moi lors de ma vie cachée, quotidienne et en apparence banale, qu’Il sera avec moi aux Noces de Cana, aux moments de joie et de réjouissances, qu’Il sera avec moi sur mes chemins de croix, qu’Il sera avec moi dans mes Golgotha intérieurs, qu’Il sera avec moi, debout, au pied de la croix pour accueillir les demandes du Christ, qu’Il sera avec moi au tombeau, quand tout semble fini, qu’Il sera avec moi lors de mes résurrections intérieures, qu’Il sera avec moi lors de la Pentecôte et qu’Il sera avec moi pour marcher avec mes frères et sœurs en humanité sur le chemin de vie et de vérité.

Accueillir 2018 en demandant à Marie, celle qui a cru en l’accomplissement des paroles de Dieu et celle qui a marché dans ses sentiers bien avant nous, et qui marche encore avec nous, de nous inspirer, de nous soutenir et de nous accompagner, elle aussi, sur les chemins de cette nouvelle année.

Nous pouvons consacrer notre année au Sacré Cœur de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie.

En cette journée de la fête liturgique de la Sainte Famille, nous pouvons demander à l’Enfant Jésus, à Maman Marie et à Saint-Joseph la grâce de vivre en leur présence quotidienne tout au long de l’année 2018.

Chacun, chacune, nous sommes sur cette terre, dans un moment précis de l’histoire de l’humanité; chacun, chacune dans l’histoire d’une société définie; dans un milieu particulier; avec notre identité propre portant une vocation unique : pour 2018, je vous souhaite donc de devenir l’être magnifique que vous êtes au plus profond de vous-mêmes, de laisser Dieu être Dieu dans votre vie et de vous en émerveiller!

 


[1] Oser y croire, Avent et temps de Noël 2017-2018, Louise Poirier, Laurent et Marie-Jeanne Fontaine, Vie liturgique, Novalis, 2017.