20. nov., 2016

L’après Jubilé de la Miséricorde

Aujourd’hui, se termine officiellement, en la fête du Christ Roi de l’Univers, le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde promulgué par le Pape François. Depuis le 8 décembre 2015, nous avons cheminé sur la voie de la miséricorde en s’inspirant, entre autres, des écrits du Pape François, dont Le visage de la miséricorde et Le nom de Dieu est miséricorde.[1]

Cette Année Sainte se termine aujourd’hui, mais qu’en sera-t-il de l’après? Oublierons-nous la miséricorde? Nous laisserons-nous emporter sur d’autres chemins? Impossible! Dieu est miséricorde…

Inspirons-nous de la prière de Sainte Faustine, apôtre de la Divine Miséricorde, que le pape François avait donnée aux jeunes en préparation des Journées Mondiales de la Jeunesse 2016[2], afin de continuer l’œuvre de miséricorde de Dieu en nous et dans le monde.

« Aide-moi, Seigneur, pour que mes yeux soient miséricordieux, pour que je ne soupçonne jamais ni ne juge d’après les apparences extérieures, mais que je discerne la beauté dans l’âme de mon prochain et que je lui vienne en aide […] pour que mon oreille soit miséricordieuse, afin que je me penche sur les besoins de mon prochain et ne reste pas indifférente à ses douleurs ni à ses plaintes […] pour que ma langue soit miséricordieuse, afin que je ne dise jamais de mal de mon prochain, mais que j’aie pour chacun un mot de consolation et de pardon […] pour que mes mains soient miséricordieuses et remplies de bonnes actions […] pour que mes pieds soient miséricordieux, pour me hâter au secours de mon prochain, en dominant ma propre fatigue et ma lassitude […] pour que mon cœur soit miséricordieux, afin que je ressente toutes les souffrances de mon prochain […] (Journal, 163). »

Seigneur, poursuis ton œuvre de miséricorde en moi, unifie-moi à ta Sainte Trinité qui est amour et qui est don.