24. oct., 2016

Rendre grâce

 

Depuis un de mes anniversaires de naissance, il y a quelques années, lorsque j’ai eu 50 ans, à ce moment particulier de l’année, j’aime rendre grâce.

Rendre grâce pour toutes les personnes qui ont fait de moi ce que je suis devenue et celle que je suis en train de devenir. Pour toutes celles qui ont été présentes aux différents âges de ma vie et dont l’apport a été essentiel, voire, vital et bénéfique pour ma croissance humaine et spirituelle. 

Depuis quelques années, je m’émerveille de ce que Dieu accomplit en moi par son Esprit Saint et par les autres. Il me modèle afin que je devienne pleinement celle que je suis appelée à devenir, un des reflets de son visage d’amour.

À la messe, au moment de rendre grâce nous disons : Rendons grâce au Seigneur, notre Dieu, et nous répondons : Cela est juste bonVraiment, Père très saint, il est juste et bon de te rendre grâce, toujours et en tout lieu. Mais juste avant, nous élevons notre cœur, nous le tournons vers la Seigneur.

Oui, il est juste et bon de te rendre grâce, Seigneur!

Je te remercie pour ma vie, celle que tu me donnes et renouvelles chaque jour; merci pour les personnes que tu places sur mon chemin; merci de vivre avec moi tous les événements de ma vie. Les bons et les moins bons.

Rendons grâce, même si nous ne sommes pas ce que nous aimerions être, même si nous n’avons pas ce que nous voulons, même s’il ne nous arrive pas ce que nous souhaitons, car il y a une part de mystère dans notre vie, la part de Dieu… Dans cette vie, tout ne nous est pas dévoilé. Vivons donc avec humilité en laissant la première place à Dieu et en nous abandonnant à Lui, dans ses bras de Père aimant. Le temps de Dieu n’est pas le temps des êtres humains. « Il sait ce dont vous avez besoin. » (Matthieu 6, 8)

Comme Marie, méditons dans notre cœur, prions, faisons silence, lisons la Parole, faisons confiance, laissons-le nous guider par sa Divine Volonté. Vivons dans la joie de l’espérance.

Cela est juste et bon.

Soyons reconnaissants et faisons confiance. « Béni le Seigneur, ô mon âme. N’oublie aucun de ses bienfaits. » (Psaume 102)

Nous sommes tous différents, uniques. Ne nous comparons pas, car nous sommes tous membres du corps du Christ. (Romains 12,5)

Soyons reconnaissants, comme le lépreux purifié de l’Évangile, vous savez, celui qui est revenu à Jésus pour le remercier… (Luc 17, 11-19)