8. sept., 2015

Le Credo

L’Esprit travaille en nous et nous modèle. Il y a des fois où on dirait qu’Il travaille plus que d’autres, qu’Il nous fait expérimenter davantage. C’est comme s’Il nous alimentait à la petite cuillère, pas trop à la fois, le temps de bien digérer et assimiler et, surtout, pour ne pas que nous en prenions l’habitude, soyons dépendants et que nous n’attendions que ces moments forts dans notre vie de foi.

Quelques semaines après ma première expérience vécue avec la prière du Notre Père, j’en ai vécu une en récitant le Credo alors que je conduisais mon auto sur la voie de service de l’autoroute 40. C’est comme si je vivais, en témoin impuissante, toute la Passion du Christ. J’ai tellement pleuré… Je n’ai j’aimais ressenti une telle peine. Peine reliée à la souffrance et à la mort de Jésus, une peine immense, profonde, sans fin. La peine de Dieu, la peine du Christ mourant pour nous tous qui sommes indifférents à son sacrifice, et pendant laquelle je demandais pardon pour tout et pour tous, m’incluant, bien entendu.

Pourtant le Credo est une prière où éclate la joie : celle d’être enfant d’un Dieu Tout-Puissant, celle du don de sa magnifique création, celle de la naissance du Christ, celle de la présence de Marie dans notre vie, celle de la présence du Christ, notre frère qui s’est donné pour nous, de sa résurrection, de son retour prochain, celle du souffle de l’Esprit qui est mouvance en nous, celle de faire partie de l’Église de Dieu et de la communion des Saints, celle de savoir que je suis pardonnée, que je ressusciterai et que je vivrai éternellement avec cette si belle Famille.

En reprenant une prière enseignée à Fatima, je demande souvent pardon pour apaiser la tristesse du Christ et pour demander le salut de mes frères et sœurs.

« Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, n’adorent pas, n’espèrent pas et ne vous aiment pas. »[1]

Je vous invite à redécouvrir les prières qui vous sont familières ainsi que les textes bibliques que vous aimez pour qu’ils deviennent des sources inépuisables de vie en vous.

 

Le Credo

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre; et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts.

Je crois en l’Esprit-Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.
Amen.

 



[1] Sœur Marie Lucie de Jésus et du Cœur Immaculé, Comment je vois le message à travers le temps et les évènements, Éditions Carmel de Coimbra, Fatima, 2006, page 17.