31. août, 2015

Premier article

Après une pause estivale, la rentrée scolaire produit toujours en moi un retour à l'écriture. 

Le temps de retranscrire ce qui m'habite et que j'avais hâte de partager avec vous et voilà un premier article sur ce blogue. Je ne promets pas d'écrire toutes les semaines, mais selon l'inspiration...

 

Expériences de prière

À force de répéter des prières ou d’autres textes religieux (je pense ici aux textes de la messe) c’est comme si ils en venaient à perdre leur sens, leur profondeur, car nous n’y portons plus attention et notre façon de nous positionner intérieurement en les récitant vient les dépouiller aussi.

J’aimerais partager avec vous quelques expériences récentes qui ont changé ma façon de prier certains textes. Je pense ici à la prière du Notre Père.

 

La prière du Notre Père

Je vous invite à lire ou à réciter cette prière avant de lire ce qui suit.

 

Notre Père qui es aux cieux,

Que ton nom soit sanctifié,

Que ton règne vienne,

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous soumets pas à la tentation,

Mais délivre-nous du Mal.[1]

 

La prière du Notre Père est mouvance et m’amène à vivre une expérience de foi de plus en plus profonde.  

Un premier déclic s’est fait, il y a quelques années, alors que je récitais cette prière en marchant dans ma cuisine. Je me souviens, je me suis arrêtée net et retrouvée devant mon réfrigérateur : mon âme vibrait, je saisissais ce que Dieu attendait de moi avec ces paroles : « que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel ». Mais oui, c’est ça! La volonté de Dieu n’est pas un acte qui vient d’un ailleurs, d’une intervention divine qui nous tombe dessus, mais bien du dedans de moi… C’est par moi que la volonté de Dieu se fera sur la terre. C’est moi qui acquiesce à cette volonté, qui la fait mienne, qui m’offre pour qu’elle advienne. Dieu a besoin de moi, Il a besoin de chacun de nous.

Se placer en présence, faire corps avec Lui, être docile à l’Esprit, se laisser guider. Ouverture, accueil, disponibilité. Participer à l’édification du Royaume d’amour de Dieu.

Accepter de ne pas tout comprendre, tout saisir, faire confiance.

À partir de ce moment, lorsque je récite la prière du Notre Père, je joins toutes les personnes présentes autour de moi (et même celles de la terre entière) et je demande à Dieu en disant « que ta volonté soit faire sur la terre comme au ciel » de faire descendre son Esprit afin que tous et toutes nous soyons participants à sa volonté.

Plus récemment, cette année, j’ai eu une compréhension de la prière du Notre Père qui me la faisait voir d’une façon nouvelle. Selon moi, cette prière est organisée en deux sections : une section où on glorifie Dieu et une section où on demande à Dieu de nous donner ce que nous avons besoin pour le glorifier sur terre. Je m’explique.

Les paroles de la première section : « Notre Père qui es aux cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »

Lorsque nous disons « Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel », nous demandons à Dieu de se glorifier en nous. C’est nous, sur terre, qui avons la responsabilité d’œuvrer pour que le nom de Dieu soit sanctifié, que le règne de Dieu vienne, pour que sa volonté soit faite sur terre. Tout cela doit s’établir à l’intérieur de nous pour se propager par la suite dans notre quotidien, dans notre vie, à notre prochain.

La deuxième section : « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous soumets pas à la tentation, Mais délivre-nous du Mal. »[2]

Par ces paroles, nous demandons à Dieu de nous envoyer les outils dont nous avons besoin pour accomplir sa glorification en nous, pour accomplir ce qui est demandé par les paroles de la première section du Notre Père.

Notre pain de ce jour. Tout ce dont nous avons besoin pour nous nourrir autant physiquement, humainement et spirituellement. Pour devenir ce à quoi nous sommes appelés à devenir, i.e., le désir de Dieu sur nous.

Le pardon. Le pardon libère, guérit et laisse circuler la vie et l’amour.

La tentation. La tentation que l’on surmonte permet de grandir humainement et spirituellement, d’aller plus au profond dans la compréhension des enseignements de Jésus.

Délivre-nous du mal. Délivre-nous de nos servitudes et de tout ce qui empêche à la vie de triompher en nous.

Je vous invite à vivre l’expérience de la prière du Notre Père.



[1] Missel romain.

[2] Missel romain.