Prières

Voici quelques prières que j'ai écrites au fil des années.

Mon credo

Je crois en la présence de Dieu dans tout et dans tous;

à la puissance de l’amour, de la prière, de la miséricorde, du pardon et de la paix;

aux transformations que l’Esprit Saint opère dans ma vie quotidienne : présence, inspiration, guérisons, renaissances;

à la bonté intrinsèque des êtres humains;

à l’éternel présent qui est vie éternelle déjà présente;

à la vie plus forte que tout;

à la communion des Saints;

je crois en Jésus, mon frère, et en moi, fille de Dieu, qui effectue un pèlerinage sur la terre pour atteindre la lumière et me fondre dans l’amour de Dieu.

Je crois à ce que je suis le prolongement de l’incarnation de Jésus et à ce que je veux continuer son œuvre d’amour, l’avènement de son Royaume.

Je crois en mon prochain comme frère et sœur en Jésus et un jour, je l’aimerai comme moi-même.

Je crois en la présence de Dieu dans le Saint-Sacrement.

Je suis imparfaite, mais en devenir;  incomplète, mais façonnée par Dieu.

Je suis aimée de Dieu.

Je fais un avec Dieu.

Toi, la Source de toute vie

Prière composée en mai 2000 pour la dernière Pensée du matin à laquelle je prenais part à Radio Ville-Marie, comme un cadeau qu’on offre à ceux qu’on aime et qu’on ne reverra plus.

 

Seigneur Jésus, toi, la Source de toute vie, apprends-nous à vivre en ta Présence quotidienne;

Montre-nous comment devenir de vrais fils et filles de Dieu notre Père;

Remplis-nous de ta Lumière, de ton Amour et de ta Paix afin que nous devenions de véritables témoins de la Bonne Nouvelle;

Apprends-nous l’abandon et fais-nous vivre de ta Sagesse;

Que la joie et l’espérance soient nos fidèles compagnes dans tous les moments de notre vie : moments de doute, de souffrance et de bonheur;

Dans le silence, apprends-nous à contempler, à prier et à rendre grâce;

Donne-nous la patience, la douceur et l’accueil afin que nous puissions cheminer avec nos frères et sœurs vers la maison du Père;

Donne-nous la grâce du pardon, de la charité et surtout celle de la foi, une foi vivante qui porte du fruit;

Que l’Esprit Saint, la Vierge Marie et tous les saints nous accompagnent sur le chemin de la sainteté;

Seigneur, nous t’offrons ce que nous sommes : nos qualités, nos dons, nos talents, nos manquements, nos peurs et nos désirs afin de te servir là où nous sommes, pour ta propre gloire et pour le salut des êtres humains.

Amen.

Adoration

Dans le silence de l’adoration, je me présente devant toi, Seigneur, le corps fatigué par ma longue marche humaine. Comme on pose un vase délicat sur une crédence, je me dépose en ton cœur, Seigneur, pour y goûter un moment de doux repos.

Dans le silence de l’adoration, je me présente devant toi, Seigneur, l’esprit encombré de mes préoccupations. Comme on jette des cailloux dans l’eau en regardant l’onde s’évanouir peu à peu, je les dépose à tes pieds, Seigneur, pour que tu les engloutisses dans la mer de ta grande miséricorde.

Dans le silence de l’adoration, je me présente devant toi, Seigneur, le cœur lourd de tous ceux et celles que je porte. Comme on dépose délicatement un tout-petit dans son berceau, je dépose chacun, chacune dans tes bras afin que tu les présentes au Père pour qu’Il devienne leur espérance et leur salut.

Dans le silence de l’adoration, je me présente devant toi, Seigneur, l’âme brûlante de désir. Comme le serviteur remet sa vie entre les mains de son maître, je dépose, Seigneur, au feu de ton Esprit, mon désir de faire ta sainte volonté pour ta plus grande gloire et pour le salut de mes frères et sœurs.

Apprends-nous

Seigneur Jésus, toi, la source de toute vie, apprends-nous à vivre en ta Présence quotidienne;

Montre-nous comment devenir de vrais fils et filles de Dieu notre Père;

Remplis-nous de ta Lumière, de ton Amour et de ta Paix afin que nous devenions de véritables témoins de la Bonne Nouvelle;

Apprends-nous l’abandon et fais-nous vivre de ta Sagesse;

Que la joie et l’espérance soient nos fidèles compagnes dans tous les moments de notre vie : moments de doute, de souffrance et de bonheur;

Dans le silence, apprends-nous à contempler, à prier et à rendre grâce;

Donne-nous la patience, la douceur et l’accueil afin que nous puissions cheminer avec nos frères et sœurs vers la maison du Père;

Donne-nous la grâce du pardon, de la charité et surtout celle de la foi, une foi vivante qui porte du fruit;

Que l’Esprit Saint, la Vierge Marie et tous les Saints nous accompagnent sur le chemin de la sainteté;

Seigneur, nous t’offrons ce que nous sommes : nos qualités, nos dons, nos talents, nos manquements, nos peurs et nos désirs afin de te servir là où nous sommes, pour ta propre gloire et pour le salut des êtres humains.

Amen.

La joie des commencements

Seigneur, redonne-moi la joie et l’enthousiasme de mes commencements personnels ou communautaires.

La joie de mon appel à suivre la formation en accompagnement spirituel.

La joie de la promesse d’un mieux-être physique.

La joie des conversions et celles de ceux et de celles que j’aime.

La joie d’un mieux-être envisageable pour mon fils.

La joie de l’achat de notre maison, il y a dix ans.

La joie de la promesse d’une maternité et de la naissance de mes trois enfants. La joie de toutes les étapes de la vie qu’ils franchissent depuis leur naissance.

La joie de mon mariage.

Redonne-moi, Seigneur, toutes ces joies et bien d’autres encore…

Mon émerveillement, devant les beautés simples et majestueuses de ta création.

Il y a eu tellement de joies depuis 50 ans!

Redonne-moi toutes ces joies, Seigneur, celles du quotidien et celles des grands événements, afin que mon être se renouvelle par ces joies pour que la fatigue se dissipe devant tant de joies…

Fais brûler ton feu, Seigneur, au cœur de mon être, afin que jamais ne s’éteignent ces joies!

Je te le demande, maintenant, car je sais que tu m’aimes et que tu veux mon bonheur!

Merci, Seigneur!

Résurrection

Seigneur Jésus, Tu es mort pour nous et avec toi tous nos péchés ont été effacés.

Par Ta résurrection nous renaissons, femmes nouvelles et hommes nouveaux, prêts à se mettre en route sur le Chemin de la Vie, de la Vérité et de l’Amour.

Que Ta victoire sur la mort nous donne la force nécessaire pour accomplir notre pèlerinage sur Terre.

Que Ta résurrection nous comble de Joie et qu’elle soit notre espérance et notre rédemption!

Amen.

Miséricorde

Seigneur, fais de moi un instrument de ta miséricorde.

Quand les autres démissionnent devant les différences qui dérangent et les peurs qui paralysent; donne-moi ton accueil pour marcher avec les laissés pour compte afin d’en libérer la Vie!

Quand je ne trouve ni les mots ni les gestes pour soutenir mon prochain, revêts-moi de ta sagesse, de ton courage et de ta compassion pour être cette présence qui redonne foi et espérance.

Quand je me sens tiraillée par les pressions sociales, apprends-moi à demeurer dans cette liberté intérieure des enfants bien-aimés de Dieu.

Quand je m’évertue à travailler avec force et détermination à courant et à contrecourant et quand j’aurai fait tout ce qui est en mon pouvoir, donne-moi la grâce du lâcher-prise pour te laisser agir afin que se réalise ton désir d’Amour sur chacune et chacun de nous.

Je te le demande avec mon humble humanité qui fléchit le genou devant son Dieu.

Amen. 

(Prière parue dans le Bulletin du Centre Rosalie-Cadron-Jetté, Volume 16, no 3, Octobre 2012)

L'attente

Quand je désespère de la vie qui ne se passe pas comme je le voudrais, Rosalie, apprends-moi l’attente dans la confiance en un Dieu-Providence.

Apprends-moi aussi à accueillir, dans cette attente, la joie de l’espérance en l’accomplissement de la promesse de Dieu sur moi.

Quand je me laisse dévier du Chemin de Vie par mes désirs inassouvissables, Rosalie, apprends-moi à me nourrir de la volonté de Dieu.

Quand je me décourage face à mon prochain, Rosalie, apprends-moi le respect et la patience de laisser l’œuvre de Dieu se parfaire en lui.

Comme Marie qui portait le Sauveur du monde, Rosalie, tu as su porter la Vie et la rendre féconde. En ce temps de l’Avent, apprends-moi ton abandon dans la prière afin de créer un espace intérieur où Dieu pourra se révéler. 

(Prière parue dans le Bulletin du Centre Rosalie-Cadron-Jetté, Volume 16, no 4, Décembre 2012)

Présence

Présence à soi.

Présence à l’autre.

Présence au Tout-Autre.

Présence du Tout-Autre.

Goûter Ta Présence, Seigneur…

Me laisser surprendre par Toi, dans le ici et maintenant de ma vie;

Laisser tomber toutes mes barrières pour me laisser aimer par Toi, telle que je suis;

Ouvrir mon cœur tout grand pour qu’il respire à fond les effluves de ton Amour;

Goûter à Ton éternité en vivant corps et âme dans Ton éternel présent;

Puis rayonner Ta présence, dans le concret de ma vie, par mon regard, mes gestes, mes paroles;

ÊTRE;

Être une présence qui interpelle et qui transforme;

Être vivante parmi les vivants!

 

Suggestion de l’auteure : Lire la prière à quelques reprises, prendre chaque affirmation séparément, l’intérioriser et l’intégrer dans sa vie quotidienne.

 

(Texte paru dans le Bulletin du Centre Rosalie-Cadron-Jetté, Volume 17, Numéro 1, Mars 2013)

Vois-tu

Vois-tu ce que je vois?

Toutes les beautés de ma création, celles si délicatement chantées par Saint-François d’Assise;

Mon immanente Présence, celle goûtée avec délice par Saint-Augustin;

Ma joyeuse Espérance, celle qu’a si précieusement conservée dans son cœur Marie, ma Mère.

Ma profonde paix, celle que je vous ai donnée par mon Fils Jésus Christ;

Mon revivifiant Souffle, celui reçu par les apôtres à la Pentecôte;

Mon infinie Miséricorde, celle qu’a si bien incarnée Mère de la Nativité;

Mon Royaume d’amour érigé en chacun et chacune de vous;

Mon regard paternel et maternel posé sur vous tous et toutes, sans exception.

 

Lorsque je regarde un pauvre quêter, je me vois en mendiant d’amour.

Lorsque je vois un malheur frapper, je vois l’entraide et la fraternité éclore et se répandre.

Lorsque je vois l’un de vous, blessé, je vois l’un de mes enfants qui désire se relever.

Lorsque je vois une femme qui pleure, je vois la vie qui veut naître douce et belle.

Et toi, que vois-tu?

Lorsque tu poseras ton regard, je t’invite à ouvrir tes yeux de tout ton être et tu verras ce que je vois.

Dieu 

(Texte paru dans le Bulletin du Centre Rosalie-Cadron-Jetté, Volume 17, Numéro 2, Juin 201

Ta Maison

Comme elle est belle et vaste, ta Maison, Seigneur! Ensoleillée et accueillante! L’air y est pur et vivifiant! Elle est remplie de ta Grâce, de ta Paix, de ton Amour. Elle est pleine de ta Vie!

Chacun, chacune, y a une place et chacun, chacune, y tient une place dans sa construction et sa préservation.

Tu posas une nouvelle pierre, lorsque tu introduisis le Premier-né du monde à venir (Hb 1, 6) et des millions d’autres ont suivi.

À un moment précis de l’Histoire de ton peuple, Rosalie Cadron-Jetté répondit à ton appel pour participer, elle aussi, à la construction de ta Maison et elle posa sa pierre précieuse de Miséricorde.

Une grande Famille s’est développée et une mission universelle, qui dépasse le temps et les frontières, continue à faire naître la vie.

Nous sommes tous et toutes invité(e)s à participer à ton œuvre et je me demande quelle pierre je désire poser ou suis-je prêt(e) à poser pour y contribuer moi aussi…

Et si je commençais par rénover ma demeure intérieure pour que tu puisses y prendre la place qui te revient?

Seigneur, remplis-moi de ta Grâce, de ta Paix, de ton Amour et de ta Vie!

Seigneur, fais, chez-moi, ta demeure! 

(Texte paru dans le Bulletin du Centre Rosalie-Cadron-Jetté, Volume 17, Numéro 3, Octobre 2013)

J'entends des rires

J’entends des rires, des cris de joie.

Je vois des sourires, des accolades, une larme essuyée par la caresse d’une main et des yeux qui brillent de mille feux. Ils sont là, Seigneur, les membres de ta grande famille, assis à la table du festin que tu leur as préparé.

Tu es à l’écoute de leur faim et de leur soif profondes et tu leur sers ce qui les nourrit et les désaltère vraiment : ton Amour, ta Paix, ta Joie, ta Parole et ta Présence eucharistique.

Ton cœur brûle du désir de voir s’y assoir tous les petits, les blessés, les laissés pour compte, tous ceux que l’on juge et condamne d’avance.

Tes bras de Père sont grands ouverts pour les accueillir et les écouter, tous et toutes, sans exception.

Fais de nos milieux, Seigneur, des lieux de partage, d’écoute, de compassion; reflets de ta miséricorde.

Fais de nos vies, des vies offertes pour ta plus grande gloire et pour le salut de nos frères et sœurs et pour notre propre salut.

Apprends-nous à nous nourrir de ta volonté.

Chaque jour, donne-nous le pain nécessaire pour nourrir notre corps, notre cœur et notre esprit afin que nous devenions, à ton image, des dispensateurs et des dispensatrices de bienfaits dans nos milieux.

(Texte paru dans le Bulletin du Centre Rosalie-Cadron-Jetté, Volume 17, Numéro 4, Décembre 2013)

La porte intérieure

Seigneur, lorsque j’ouvre ma porte intérieure, j’entre dans ce lieu sacré où tu m’attends pour la rencontre.

Ce jardin intérieur me régénère par la paix profonde qui y règne.

Je m’y délecte de ton amour, de ta joie immuable.

Le temps s’y arrête, je baigne dans ton éternel présent.

J’écoute le murmure de l’Esprit qui y souffle comme une douce brise d’été.

J’accède à l’essentiel : me laisser aimer par toi et répondre à ton amour.

J’y suis en adoration devant toi comme lorsque je suis en adoration devant ta sainte présence eucharistique déposée dans l’ostensoir.

Je goûte à la liberté intérieure des enfants bien-aimés de Dieu que le tumulte extérieur ne peut ni corrompre ni troubler.

Puis, dans le prolongement de notre rencontre, remplie de ta présence, je reviens à la vie quotidienne et j’ouvre ma porte à l’autre afin qu’il sache, lui aussi, que tu es là et que tu désires simplement qu’il se laisse aimer par toi.

 

Suggestion de l’auteure : Je vous invite à fermer les yeux, puis à descendre au plus profond de vous-mêmes pour ouvrir votre porte intérieure.

(Texte paru dans le Bulletin du Centre Rosalie-Cadron-Jetté,  Volume 18, Numéro 2, Juin 2014)

L'amour

Seigneur, aide-moi à mettre l’Amour au-dessus de tout dans ma vie, à ne voir que ce que tu vois.

Apprends-moi le langage de ton Amour et aide-moi à le mettre en pratique.

Aide-moi à m’ajuster à ton juste Amour, afin que mes relations soient saines et signifiantes.

Rends-moi participative au grand réseau d’Amour universel de la Sainte Trinité.

Que cet Amour rende ma vie féconde ainsi que celle de ceux et celles que tu mets sur ma route.

Grâce à cet Amour, je marcherai, debout, libre et dans la joie!

Amen.

(Prière inspirée des entretiens de S. Rita Gagné, o.s.u., donnés lors de la retraite annuelle des Sœurs de Miséricorde, et composée pour l’heure d’adoration du 2 mai 2014.)

Moi, Seigneur?

Depuis toujours, tu m’attends. Tu me désires.

Tu m’as façonnée, dès avant le sein maternel.

Tu m’as préparée comme un terreau que tu as nourri de tes grâces.

Il est devenu souple, malléable. Il deviendra fertile.

Mes résistances et mon éparpillement ne t’ont pas découragé, car tu es patience et indulgence. Tu es miséricorde.

 

Puis ton désir est devenu mon désir.

Ton attente, mon attente.

Ton appel, mon appel.

Je ne résiste plus.

Je m’abandonne entre tes mains.

J’entends ta voix, j’y réponds.

 

Moi, Seigneur?

Quel honneur!

Je suis si petite, si ordinaire.

Tu es si grand…

 

Oui. Je le veux.

Je veux participer à ton œuvre.

Je veux être ton instrument.

Je veux que ta volonté se fasse par ma vie!

 

(Texte paru dans le Bulletin du CRCJ, Volume 18, Numéro 3, Novembre 2014)

Le discernement

Seigneur, je me laisse facilement distraire par divers projets, par mille et une occupations et préoccupations quotidiennes.

Développe en moi des réflexes de discernement avant d’entreprendre quoi que ce soit.

Apprends-moi à m’arrêter, observer la réalité, plonger en moi, écouter mes désirs profonds, te questionner.

Est-ce bien ta volonté Seigneur? Cela vient-il de toi? 

Seigneur, donne-moi la sagesse du discernement.

Si tu me donnais un peu de cette sagesse, je pourrais être constamment ajustée à qui je suis et qui tu m’appelles à devenir. 

Je pourrais rester sur ta voie et non pas m’égarer sur des fausses routes.

Connaitre ta vérité et la faire mienne.

Bénir ce que j’entreprends, ma journée, une action, une rencontre… pour que tout ce que je vis se passe pour ta plus grande gloire et pour le salut des êtres humains.

(Texte paru dans le Bulletin du CRCJ, Volume 19, Numéro 1, Mars 2015)